Les couverts Wrightline

 Les couverts Wrightline :

Ces deux wagons représentent les couverts K43 et Kf44 fabriqués par Clayton en Angleterre pour le War-Départment et racheté par la CLM en 1919.
Wrightline est un petit artisan Anglais (hélas disparu) qui commercialisait des kits très sympathiques de petits wagons et locomotives de réseaux à voies étroites d'outre-manche. Dans le cas présent, il s'agit de wagons de dessins libres réalisés par l'assemblage de deux caisses de couverts à deux essieux posées sur des bogies. Le kit est très basique (comme bien souvent en Angleterre) et se compose de 4 flancs de caisses, 2 dossiers en plastique finement moulés, 2 bogies en métal blanc, le tout agrémenté de petites pièces (attelages, tampons, aérateurs) de la même matière, plus une feuille de plasticard de 0,5mm pour faire toit et plancher. Le premier kit (avec la plate-forme serre-frein), me fut offert il y a 10 ans et je décidais de l'assembler tel-quel. Le châssis a été amélioré par la réalisation d'une charpente complète, et l'ajout de tirants en laiton. La toiture à été faite en carton épais collé sur la caisse à l'aide de colle Faller pour plastique. Le wagon ainsi réalisé présentait 2 défauts : premièrement, il était très /trop étroit par rapport au reste de mon matériel et, deuxièmement, son roulement était déplorable. 3 ans plus tard je recevais le deuxième couvert du même fabricant et je décidais à cette occasion de reconstruire le premier pour remédier à ses défauts. J'ai donc coupé en deux les dossiers dans le sens de la longueur et intercalé une pièce de 6mm de large collée, poncée et gravée. La cloison intermédiaire du couvert à plate-forme (à l'origine en métal blanc) est refaite en plastique aux nouvelles dimensions. Le reste des deux wagons est assemblé comme décrit précédemment. Les bogies sont constitués d'une traverse sur laquelle les flasques s'assemblent grâce à des tenons. Je n'ai collé qu'une flasque,l'autre est vissée avec un jeu très léger dans la traverse, ce qui permet,d'une part, le démontage des roues et d'autre part de donner une sorte de suspension 3 point aux bogies. Ils sont assemblées avec la caisse au moyen d'un pivot refait en laiton qui permet un débattement plus important que celui d'origine. Ces dispositions améliorent considérablement la tenue de voie. Ces deux véhicules ont reçu la même livrée que les couverts Fleishmann précédemment décrit.

Document numris-301

Document numris-300

Plans du couvert Clayton à plate-forme serre-frein tel qu'on peut le monter. on constate l'étroitesse du gabarit! (La légende est fausse.)

Document numris-173

Document numris-167

Deux vues du premier couvert dans sa 1ere version.

Document numris-168

Le premier couvert aprés élargissement. J'en ai profité pour rajouter des rideaux aux portes de la plate-forme.

Document numris-172

L'élargissement m'a obligé à reconstruire le chassis. La timonerie de frein est trés basique!

Document numris-169

L'autre couvert avec, là aussi, l'élargissement bien visible.

Document numris-170

Le chassis du 2eme couvert est identique, mise à part l'absence de timonerie de frein. On voit bien la conduite blanche.

Document numris-171

Les 2 couverts terminés vont recevoir leurs peintures

IMG 0509bis

Le couvert à plate-forme peint et patiné.

 

 

 

IMG 0511bis

L'autre couvert, les ferrures sont peinte  à l'aide d'un feutre noir.

2018  Steambreizh   globbers joomla templates