Les couverts Fleischmann

Les couverts Fleischmann :

 

Ces deux modeles représentent deux éxemplaires des couverts de la série K23 à 32 construite en 1902/1906 par Buffaud et Robatel pour la CLM.

Ces wagons sont très beaux, bien gravés, et offrent des qualités de roulement impeccables. Leurs allures, bien que Germanique n'est pas trop éloignées de celle de certains couverts fabriqués en France. Pour l'instant, j'en ai transformé deux, mais j'espère bien, à l'avenir, en trouver d'autres. Les modifications apportées à ces wagons sont relativement simples et rapides : elles consistent à diminuer la hauteur de la caisse (ces couverts sont vraiment très hauts!) de 4,5 mm-soit la valeur de deux planches-par un tronçonnage précis. Celui ci se fait sur le bas de la caisse car il y a moins de raccord à cet endroit. Les deux parties sont ensuite collées très proprement. L'intérieur de la caisse est meuler au niveau des ouvertures jusqu'à atteindre le derrière des barreaux,ensuite, avec un cutter, on évide la matière entre ceux-ci. Les portes subissent le même sort que la caisse. Une fois tronçonnées et collées, leurs cotés interne est rainuré dans le sens de la longueur à l'aide d'une scie à métaux. Ces deux rainures reçoivent chacune un morceau de corde à piano de 0,8mm destiné à les renforcées. Le tout est mastiqué et poncé pour rendre le collage invisible.
Du châssis, je n'ai gardé que les longerons, ceux ci ont été recoupés pour réduire l'empattement et les sabots de frein extérieurs ont été supprimés. Toutes les traverses ont été refaites. L'ensemble longerons-traverses est directement collé sous le plancher, on en profite pour reboucher les trous destinés à la fixation du châssis à l'aide de petites cales en plastique.
La timonerie de frein est installée ainsi que les organes du frein Westinghouse. L'un des wagons reçoit un frein à rocher (sorte de frein à main) tandis que l'autre est équipé d'une guérite. Celle-ci est construite avec les morceaux de la guérite Fleischmann tournée d'un quart de tour : c'est-à-dire que la face devient le coté et que le coté devient la face...me suis-je bien fais comprendre ? (voir les photos pour ceux qui comprendraient pas).Le haut du dossier ainsi que le toit sont entaillés pour recevoir le siège de celle-ci. L'ensemble est complété avec des pièces réalisées en plastique. Les marchepieds sont en samba collé sur des supports faits avec des agrafes. Les deux wagons ont été peint en gris clair et le châssis et toiture en noir, les renfort métalliques de la caisse sont également peint en noir mais à l'aide d'un feutre, ce qui facilite grandement l'opération ! La patine se fait avec des lavis brun foncé (peinture Humbrol diluée avec de l'essence à briquet) et ensuite un dry-bruch de gris très clair. Certaine zone sont repris ensuite avec des teintes spécifiques : marchepieds, tampons, boites d'essieux, etc.

Document numris-177

Le premier couvert est transformé, le second ne l'est pas...mais la photo est hélas de trop mauvaise qualité pour voir la différence de hauteur!

Document numris-165

On se rend compte de la différence de gabarit.

Document numris-157

La transformation est terminée: on voit, à l'intérieur les cales qui obturent les anciens trous de fixation du chassis. Notez les rustines sur la toiture.

Document numris-155

Le wagon d'origine a été acheté d'occasion et avait déja été patiné.

Document numris-156

L'autre coté du wagon.

Document numris-164

Gros plan sur la guérite: le volant provient d'un wagon Bachmann et il est fixé sur le coté de la guérite contrairement à l'habitude qui veut qu'il soit fixé sur le haut du dossier. mais ici nous sommes en voie de 75 et le gabarit est forcément plus...étroit !

Document numris-159

Gros plan sur l'autre cotés de la guérite: il n'y a qu'un seul accés à celle-ci comme sur certains wagons de la Compagnie du Midi. notez la fenetre obturée.

Document numris-163

Les toitures démontées,on aperçoit l'intérieur réalisé intégralement en plastique gravé à la main.

Document numris-158

Le dessous du couvert à guérite: il n'apas le frein automatique et est équipé d'une conduite blanche. on voit bien les traverses blanches refaite en plastique.

Document numris-162

Le wagon démonté avant peinture: on aperçoit le derriere d'une porte avec ses renforts, notez également les ouvertures évidées.

Document numris-161

Le couvert fraichement sorti de l'atelier peinture avant qu'il ne subisse un vieillissement accéléré.

IMG 0520bis

IMG 0522bis

Le couvert à guérite, en service, attend que l'on vienne le décharger.

IMG 0524bis

L'autre couvert à reçu une patine plus appuyée.

IMG 6061 bis

Les couverts ont reçu une imatriculation et une nouvelle patine.

 

 

 

 

2018  Steambreizh   globbers joomla templates