transformation de la 130 Bachmann

 

   
   

Transformation de la 130 Bachmann, ou
« comment faire une bretonne avec une Bachmann ! »

Il y a une dizaine d'années j'ai découvert la 130 Bachmann et ce fut le coup de foudre!

Mais du coup, problème: pas question de faire circuler du matériel du far West en Bretagne!...Bien que celle ci se trouve aussi.....à l'ouest! Après moult tergiversations, je décidais d'acquérir cette jolie locomotive et de la franciser !
En effet tout au long de l'histoire des chemins de fer français, quantités de matériels américain ont circulé chez nous:220 et Atlantiques de l'ETAT, 230 du PO, 140 PERCHING, 141R, 030TU, et pas moins de 4 types de machines en voie de 60. Alors, rêvons un peu et imaginons que notre 130 ai été commandée aux états unis par une compagnie de chemins de fer à voie étroite française qui aurait céder à la mode de l'américanisme qui sévissait en Europe au début du 20eme siècle...
Personnellement, étant féru de détails, la liste des transformations s'apparente plus à une reconstruction ! Cependant, je n'ai pas cherché à masquer les origines de la machine, la description qui suit n'est qu'un exemple et chacun fera en fonction de ses gouts et de ses capacités, elles peuvent aussi s'appliquer à une machine circulant dans un autre pays.

Document numris-229

La machine juste sortie de sa boite.

Document numris-230

 Début de la transformation: l'embase de cheminée est raccourcie, les cerclages de chaudiere en laiton sont collés, le tablier est rabaissé et l'abri va recevoir ses panneaux à frises.

 

-Le châssis: il est totalement lisse alors que les châssis américains sont en barres soudés, et donc très ajourés. Sur le modèle, je me suis contenté de figurer les barres en collant des bandes SLATTERS de 3x05mm et des plaques de gardes derrière les essieux. J'ai prolongé les longerons jusqu'à la traverse avant, et découpé l'arrière en biseau, j'ai aussi habillé les traverses avant et arrière pour figurer un renforcement en tôle riveté.

-Le bissel: lui aussi est très simpliste, j'ai amélioré son châssis avec du laiton et de l'aluminium en m'inspirant de celui de la 131 Alco du « War départment », j'ai remplacé les roues pleines par des roues à rayons et l'ai équipé d'un chasse pierre.

Document numris-232

Le bissel transformé et derriere, le systeme de relevage de la distribution.

 

-L'embiellage: sur ce modèle est très succinct voire même fragile. j'ai refais les glissières avec du plat d'acier (vieilles agrafes) collés à l'Araldite sur les anciennes, et représenté leur fixations sur les cylindres ainsi que les presses étoupes de tiges de pistons. J'ai complété les supports d'embiellages d'origine avec une pièce en plastique qui les lie au châssis et fait également berceau de chaudière (à noter : cette pièce gagnerait à être en réalisé en laiton pour plus de rigidité). Les cylindres ont reçus des purgeurs (supports de rambarde et fils de laiton) et leurs tringleries de commande depuis l'abri.

-La commande des tiroirs est fonctionnel et son mouvement est donné par un arbre, fixé par 2 paliers en travers du châssis, relié à une bielle actionnée par un excentrique usiné en laiton posé sur le 1er essieu moteur (dans la réalité, il y en a 1 par cotés mais comme on ne voit qu'un seul coté à la fois...) Le châssis à du être évidé à cet endroits sur une longueur de 30mm (6mm en avant de l'essieu et 24mm en arrière)et une largeur de 5mm. Le mécanisme de relevage de la distribution intérieur a été construit en acier et aluminium.il est fixé sur la fausse suspension de l'essieu central et est entièrement démontable. Il est constitué d'un axe en acier sur lequel sont fixés 3 leviers : 2 entre les longerons qui servent au relevage de la distribution intérieur et un levier vertical à l'extérieur des roues sur lequel vient se prendre La bielle de relevage en aluminium. Celle-ci pour facilité les démontages est fixée à la chaudière ainsi qu'au levier de commande dans l'abri.

Document numris-231

Le systeme de relevage de la distribution intérieur à sa place sur le chassis: on aperçois l'évidement pratiqué dans celui ci et l'excentrique sur l'essieu avant.

Document numris-240

Document numris-241

Deux vues du dessous de la machine: on voit l'étendue de la transformation, les tuyaux souples entre la machine et le tender sont les arrivées d'eau et la conduite de frein.

Document numris-233

Le coté droit: les nouvelles glissieres et leurs supports, les purgeurs, les commandes de tiroirs et le berceau de boite à fumée amélioré.

 

Document numris-239

 Le coté gauche: la bielle de relevage, la commande de sabliere. la pièce au milieu à droite est le robinet de frein automatique.

 

-La chaudière : cette machine est équipée d'un foyer très long pour la chauffe au bois qui dépasse en arrière de l'abri. Je trouvais cela peu esthétique- et mon modèle étant censé fonctionner au charbon- j'ai donc raccourci la partie métallique de 7mm sur l'arrière et ensuite la partie extérieur en plastique de 6mm en recollant la devanture, j'ai arasé les cerclages que j'ai refait en laiton. J'ai également coupé très proprement les tabliers avants que j'ai recollé plus bas sur des supports fixés dans la chaudière(encore des agrafes!) dans le prolongement du tablier arrière ,ensuite la chaudière à été habillé de ses diverses tuyauteries :les arrivées d'eau avec leurs chapelles sont celles d'origine, ainsi que les conduites de sablière (celles de l'arrière ont été positionnés derrière le2eme essieu moteur au lieu d'être devant). J'ai rajouté la tringle de commande de la sablière ainsi que le petit levier qui sort de celle-ci. 2 conduits de graissage des cylindres en fil de cuivre de 3/10eme.
Le compresseur à reçu des cerclages en laiton et sa partie supérieur une évocation du distributeur et un graisseur, le tout est fixé sur un cadre en laiton plié et emboité dans des encoches pratiqués dans la chaudière.

Document numris-234

Les marchepieds, les chaines de sécurité, à droite, le compresseur avec son régulateur, l'injecteur droit et ses conduites...Les bielles d'accouplement sont à l'envers!....

 

 Le compresseur est ensuite équipé de ses canalisations (arrivé de vapeur, échappement, conduite d'air vers le réservoir principal fixé sous le tablier.) La devanture du foyer reçoit les organes de conduite : un gros collecteur de vapeur surmonté d'un manomètre fixé sur le dessus et qui alimente :
-les 2 injecteurs aspirants de part et d'autre de la chaudière
-Le graisseur à condensation réalisé en plastique et laiton d'après le modèle des 131 Alco
-Le compresseur.
A gauche se trouve le levier de changement de marche (pièce Bachmann) et juste à coté le robinet de frein surmonté lui aussi d'un manomètre. Le gueulard à reçu un levier d'ouverture ainsi qu'une tôle de protection sur le dessus. Le régulateur à été refait sur le modèle de celui des 030 TU. Il est encadré par 2 niveaux d'eau en laiton.
La cheminée a été raccourcie en supprimant le gros joint carré prés de l'embase et enfin j'ai collé un support et une lanterne confectionné d'après le modèle très jolie de celle des 220 US de l'ETAT. J'ai refait les taquets sur le pourtour de la boite à fumée.

Document numris-235

Document numris-236

Deux vues de la partie droite du foyer: on aperçoit le compresseur superdétaillé avec son régulateur.

Document numris-237

La devanture du foyer: meme sur une petite locomotive, il y a beaucoup de commandes et de détails! la majorité de ceux-ci sont fait "maison". Je me suis inspiré pour cela de photos publiées dans la revue Model railroader.

Document numris-238

130 n4

Deux vues du coté gauche du foyer: j'adore réalisé ce genre de détails et je ne m'en prive pas!

Sur les locomotives américaine de cette époque le bloc–cylindre très caractéristique est constitué de 2 pièces de fonderie réunies par 2 lèvres boulonnées dans l'axe de la machine, le tout formant berceau de chaudière. Sur le modele, je l'ai représenté par l'ajout de bandes de plastique de 2x1mm dans lesquelles j'ai inséré des rivets en laiton, le tout est collé sous la chaudière autour du berceau. Une bande de même section avec des rivets de chaque coté est collé verticalement au centre de la face avant de ce même berceau.

-L'abri: les vitrages sont décollés, seul ceux de l'avant sont conservés, le panneau inférieur est découpé pour y mettre un panneau à frises, les ouvertures latérales ont été retaillés pour être identiques entre elles, seul celle de l'avant est vitré. La cloison arrière est recoupée en ne gardant que les parties droite et gauche dont les ouvertures sont agrandies vers le bas. Chaque demi-cloison reçoit un strapontin collé à l'intérieur. (Sur de nombreuses machines américaines le plancher de part et d'autre du foyer est surélever et par conséquent l'ont ne peut s'y tenir debout.) Le plancher est évidé au centre et reçois une'' rue de chauffe 'collé de manière à être au même niveau que le tablier du tender.
Je trouvais le plancher de l'abri trop haut (ce modèle est au1/ 48eme, par conséquent les personnages au1/ 43eme s'y trouve un peu à l'étroit!), j'ai donc décidé de le descendre de 3mm, les photos montrent cette transformation facultative, j'ai également ajouté de part et d'autre 2 marchepieds en laiton bien français. Le contour du toit très mal moulé est habillé avec une bande SLATERS, mastiqué et poncé, ainsi que le contour du lanterneau dont la trappe est refaite en laiton.

 

130 n14

Document numris-250

 Le mécanicien (personnage Schuco modifié), sa burette et les pelles, seau, ringard... tout les outils éssentiels au bon fonctionnement d'une machine!

-Le tender: il est simplement raccourci par suppression du coffre arrière (celui ci est coupé en 2, habillé avec des charnières en plastique et collé à l'avant de part et d'autre de la soute à charbon). Ses bogies sont équipés de roues à rayons ROMFORD et de palpeurs raccordés à la machine, de manière à augmenter l'empâtement électrique. Son châssis raccourci reçoit de nouvelles traverses avant et arrière et un peu de superdétaillage : système et timonerie de frein, échelle, mains montoirs, robinets de gauge, une lanterne et un Crick et surtout un copieux chargement de charbon avec des briquettes façonnées en ...plastique noir!

Document numris-244

Le nouveau chassis du tender avec toute sa charpente.

Document numris-242

Le dessous du tender avec sa timonerie de frein. une partie de celle ci provient d'un wagon Piko.

Document numris-245

 

La face avant: on voit les cornieres pour fixer les planches de la hotte à charbon, la nouvelle traverse ainsi que les crochets des chaines de sécurité.

Document numris-246

Le dessus: la trappe de remplissage est un peu amélioré, le crick est posé à sa place. notez également les crochets de relevage.

Document numris-247

Enfin, la face arriere: celle ci à été entierement recouverte d'une feuille de 3/10° poinçonnée pour respecter les méthodes de fabrication d'outre-Atlantique

 

Tout mon matériel est équipé du frein à air Westinghouse, ce qui signifie compresseur et réservoirs d'air principal et auxiliaires avec toute les canalisations de raccord et, à ne pas oublier, le robinet de commande dans l'abri, là encore de fabrications maison.Pour ceux que tout cela rebuterait, on peut figurer un système de frein à vide, beaucoup plus répandu sur les CF secondaires et qui se contente d'un éjecteur à vide dans l'abri.

Enfin petit détail qui parachève la francisation: le tampon central, fonctionnel bien entendu, allié avec un attelage Alex Jackson qui lui est...anglais!

-Petite précision: beaucoup de pièces-supports de rambardes, leviers, purgeurs, robinets- sont réalisées à base de chandeliers (articles pour modélisme naval) tandis que d'autres-graisseurs, raccords de tuyauteries, soupapes-sont réalisées à partir de détendeurs de briquets! J'en profite au passage pour signaler l'extraordinaire potentiel de ces pièces qui, non seulement existent sous pleins de formes différentes, mais en plus sont gratuites!

Document numris-251

Les pieces de la machine démontée avant peinture.


Document numris-248

 

Document numris-249

La machine terminée, prete à passer en peinture: on peut comparer cette photos avec la premiere de cette page!

 

-pour finir, j'ai choisi la même décoration pour cette locomotive que pour mes autres machines : châssis, roues boite à fumé, toiture : noir, le reste est vert clair et traverses et filets rouges, les cerclages de chaudière ainsi que certaine pièces en laiton sont polies. Déco certes très classique, mais qui contribue encore à la francisation du modèle!
Personnellement, je trouve que cette locomotive ainsi transformé ne dépareille pas dans une ambiance bien française.
Certes, c'est du matériel lourd pour de la voie de 75, mais quand on voit celui qui roulait en Allemagne, on a bien le droit de rêver.......
D'autant plus que cette machine possède d'excellentes qualités mécaniques alliées à un rapport qualité/prix imbattable dont il serait dommage de se priver!
Bien entendue, l'on n'est pas forcée de pousser la transformation si loin ,mais je souhaitais, à travers cet article montrer qu'il est relativement plausible et aisée de franciser du matériel américain à peu de frais, d'autant plus qu'il est peu onéreux et compense un peu la pauvreté du marché français en 0e. J'ajoute que bien d'autres locomotives Bachmann se prêtent à ce type de transformation : j'ai d'ailleurs replongé depuis en transformant la 140.

Cependant,cette locomotive n'est pas tout à fait terminé: elle doit recevoir des plaques de numérotation, la cheminée sera refaite en laiton pour recevoir un fumigene, et la liaison electrique machine-tender ainsi que les prise de courant de  ce dernier vont étre revu. pour finir la machine sera digitalisée et sonorisée.


Au final, cette métamorphose m'aura pris 8 mois, mais quand je contemple cette locomotive remorquant sans rechigner une belle rame de 10 wagons bien chargés, je me dis que je n'ai pas perdu mon temps!

Michael ROUX

P1000354 bis

P1000355 bis

P1000358 bis

P1000360 bis

 

 

 

 

P1000356 bis

 

P1000361 bis

 

IMG 1288 bis

P1000362 bis

IMG 1290 bis

   La 130 en tete d'une rame voyageur sur le réseau

                                                                                                  -Transformation de la 130 Bachmann (suite)

 

 

 

 

2018  Steambreizh   globbers joomla templates