La voie

 La voie :

La voie est vraiment l'élément indispensable à la réussite d'un réseau, parce qu'elle conditionne le bon fonctionnement du matériel et ensuite parce qu'il est vraiment dommage de présenter de beaux trains sur une voie médiocre ! Cependant j'ai appris, depuis que j'ai commencé ce réseau, que poser des rails parfaitement n'est pas toujours un art facile ! Entre les raccords avec les aiguilles, les connections électriques, les dévers dans les courbes et les coupures entre modules, on peut facilement en arriver à s'arracher les cheveux !
Comme je l'ai dit précédemment, une bonne partie des voies de mon réseau sont noyées dans la terre ou les pavés et j'ai utilisé pour celle-ci de la voie Piko ( plus facilement disponible que la Péco) et pour les voies visibles, de la Péco en Oe (que j'ai eu beaucoup de mal à me procurer!). Celle-ci à un belle aspect, néanmoins, j'ai décidé de l'améliorer : j'ai coupé avec une pince toutes les liaisons entre traverses, ce qui permet de remettre celle-ci parallèles, ensuite avec une cale à poncer et du papier de verre grain 40, j'ai égalisé leurs extrémités. Ce travail peut paraître fastidieux, mais il se fait très rapidement (environ 10 minutes pour un coupon d'1 mètre) et donne un aspect plus régulier à la voie. Chaque traverse est ensuite regravée avec un cutter et une pointe à tracer . Lorsque j'ai posé les coupons de rails, j'ai veillé à bien aligner les traverses et à les jumeler aux endroits des raccords soit tout les 15 cm environs. Peinture et patine général pour finir. Je pense que par la suite, je collerais des éclisses pour améliorer l'aspect de certaines portions situées très prés du bord du réseau.

IMG 0277bis

Un coupon de voie Péco revue et corrigé posé et ballasté: les traverses sont bien parrallèles mais leurs espacements sont légerement irréguliers.


Quand l'on examine les anciennes cartes postales relatives aux chemin de fer, l'on s'aperçoit que bon nombres de voies en gare (voire même parfois en pleine ligne) sont noyées dans le sable ou la terre, et cela, tant en voie normale que étroite. Je tenais absolument à le représenter sur mon réseau et j'ai utilisé pour ça de la voie Piko ( plus facilement disponible que la Péco). Mais le matériel Fleischmann est équipés de roues dont le boudin est important,et, par conséquent, si l'on recouvre la fixation des rails avec du sable, celui-ci viendra frotter sur le bas du boudin. Voici la solution pour remédier à cela : une fois les rails fixés solidement sur la plate forme, je colle de par et d'autre de ceux-ci des morceaux de carton alvéolés dont j'ai pelé le dessous sur une largeur de 5mm environs (soit la partie des traverses qui dépassent). Je recouvre ensuite ce carton avec du sable ou de la terre pour arriver juste au ras du bas du champignon. Ensuite, dans l'entre-rails,avec un ciseau à bois, je coupe la majorité des fixations du rail (environs 4 sur 5) et je recouvre de sable jusqu'à ce qu'on ne voit plus les traverses et j'imprègne le tout de colle. Cette solution garantie une parfaite solidité, et de plus elle n'alourdit pas le réseau. Cependant, dés que je le pourrais, je diminuerais les boudins de mon matériel Fleischmann, ce qui réglera le problème une bonne fois pour toute !

img 0356 bis

Le carton alvéolé est collé à la colle blanche, à droite, dans la découpe, on peut voir la feuillure pratiquée au verso du carton.

 

IMG 0281bis

IMG 0282bis

Deux photos montrant l'aspect de la voie terminée.


Sur certaines portions de mon réseau, la voie passe dans les pavés, et j'ai voulu y représenter de la voie type tramway.(voir aussi ''le pont tournant'') Le procédé est très simple : le coupon de rail est collé sur la plate-forme, ensuite, dans l'entre-rail, on colle une bandes de plastique de 1mm d'épaisseur (la largeur importe peu!) de chaque coté sur les traverses au ras des fixations. Ensuite, on vas coller un profilé code 55 à cheval sur les fixations et cette bande de plastique (elle ne sert qu'à donner une bonne assise à ce profilé) en le maintenant à l'aide de petites cales en bois de 1,5mm d'épaisseurs bloquées contre l'intérieur du profilé code 100. Ces cales doivent être impérativement en bois, car en cas de collage intempestif, on peut facilement les retirer ! Une fois que tous est sec, a l'aide d'un tournevis, on vient enfoncer entre le rail et le contre-rail, une bande de 1,5mm environs découpées dans du bristol. Celle-ci est collée avec la peinture avec laquelle on vas badigeonner l'ensemble. Après cela ,il ne reste plus qu'à poser les pavés. Les miens sont réalisés en pâte à modeler. Pendant cette opération, il faut veiller à ce que les pavés ne dépassent pas le bord inférieur du champignon du rail pour permettre un nettoyage facile de la voie.

img 0354 bis

La voie de la cours de la gare. pour des raisons d'épaisseur, elle est collé directement sur la plateforme.

img 0355 bis

Sur cette photo, on voit bien la différence entre les deux profilés, ce qui donne un aspect ''rail à gorge''. On aperçoit également la bande de carton entre les profilés

 

IMG 0283bis

Une fois les pavés posés et le tout peint et patiné.

2018  Steambreizh   globbers joomla templates